de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

« Tramontane » : Le goût du cèdre

Rabih Ralek (Barakat Jabbour, jeune prodige né aveugle, ayant mené des études musicales à l’Ecole libanaise des Sourds et Aveugles, dont manifestement la biographie recoupe certains traits du personnage) percussionniste, violoniste et chanteur d’une vingtaine d’années a besoin d’un passeport. Le musicien non-voyant, qui a vécu jusqu’ici dans une petite ville de la montagne, aspire à partir en tournée en Europe avec sa chorale. Mener ces démarches va le conduire à réaliser qu’il n’est pas le fils biologique de ses parents. Cette découverte l’oblige, s’il veut essayer d’asseoir une identité et de résoudre ses interrogations, à une traversée du pays et des meurtrissures en vue d’appréhender une vérité sans doute impossible à saisir sous mode de l’élucidation historique à lignes dures. J’avais pu évoquer à propos de « Wolf and sheep » de Sharhrbanoo Sadat, comment j’avais été amenée à croiser inopinément la diaspora afghane réfugiée à Paris au mitan des années 90 : j’avais hébergé, quasi par hasard et en dépannage, dans mon petit appartement d’alors de métro Joffrin, tandis que je vivais moi-même une part de l’année en alternance hors de la ville, un couple bourlingueur, lui ex de Libé, elle, photo reporter. J’en reparle à l’occasion du premier film du […]

lire la suite .../ ...

30

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

Thomas Salvador

Par Sophie Avon

Comment avez-vous convaincu votre producteur avec une histoire aussi saugrenue? Oui, le film est sur le fil, le grotesque n’est pas loin, et comment convaincre sur du papier que cela […]

lire la suite .../ ...