de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

Long way home

Après la sélection du trop lisse «Les Hirondelles de Kaboul» de Zabou Breitam et Eléa Gobbé-Mévellec dans la catégorie «Un certain regard», un deuxième film d’animation enthousiasmant, «J’ai perdu mon corps» de Jérémy Clapin, présenté en première mondiale à Cannes a créé l’évènement en remportant cette année le Grand prix de la Semaine de la critique Acheté au printemps par Netflix, il sera diffusé par la plateforme selon le délai habituel. Dans un Paris des années 80, 90 Naoufel (Hakim Faris) se rêvait astronaute ou pianiste. Il livre des pizzas. Au bas d’un immeuble, un article «avec supplément oignons» abîmé sur les bras, il sonne chez Gabrielle (Victoire Du Bois). Le jeune homme en tombe amoureux. Le film va s’attacher à retracer sa trajectoire, comment il tend à la rejoindre. Les interphones sont plus érotiques qu’on ne le pense. Une main amputée («Gigi», Patrick d’Assumçao) s’évade par ailleurs du réfrigérateur d’un laboratoire, n’ayant de cesse de retrouver son propriétaire. S’ensuit une cavale picaresque parcourue d’épreuves et traversée des souvenirs de sa vie d’avant, jusqu’au dramatique accident qui l’a contrainte à la séparation. S’appuyant sur le logiciel d’animation Blender, le réalisateur s’emploie à filmer les deux rapprochements parallèles, les faisant fusionner […]

lire la suite .../ ...

604

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

Thomas Salvador

Par Sophie Avon

Comment avez-vous convaincu votre producteur avec une histoire aussi saugrenue? Oui, le film est sur le fil, le grotesque n’est pas loin, et comment convaincre sur du papier que cela […]

lire la suite .../ ...