de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

« L’île aux chiens » : Some Like it Hot, Dogs

Une rumeur prétend Wes Anderson intelligent. Je vous la redis. Pourquoi tendre l’oreille à une rumeur? C’est idiot. Il n’est pas intelligent. Il est très intelligent. Il est marqué du coup d’une sorte de faille, de case manquante nécessitant sans arrêt d’être comblée. Hypomane réorganisateur en perpétuelle tentative de redresser la barre grâce à un trop-plein scénaristique, sans possibilité ni désir de reflux, ni d’aucune régulation autre que la sienne, il éparpille, voire ringardise via ses manières tweed, ses narrations ampoulées, surchargées, sauvages et barrées, l’organisation scénaristique fluide, lisible, qu’une grande partie du cinéma mondial contemporain, du moins américain et européen, s’est au contraire plu à installer ces dernières années de peur de perdre du monde en route. Chose remarquable, déjà observée par exemple chez Malick, il est du genre, lorsque la cheminée bourre, que le tirage menace d’être enrayé, à remettre des bûches jusqu’à la garde dans une pièce largement enfumée. Cela marche, l’exégèse ayant tôt fait de lui accorder asile dans des nièmes degrés, hypnotisée par sa cinéphilie raffinée, les filiations et featuring prestigieux, alors que notre homme, Texan filiforme au look de Petit Lord Fauntleroy quadragénaire qui parle un français délié, s’éloignant des Etats-Unis pour vivre à […]

lire la suite .../ ...

318

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

Thomas Salvador

Par Sophie Avon

Comment avez-vous convaincu votre producteur avec une histoire aussi saugrenue? Oui, le film est sur le fil, le grotesque n’est pas loin, et comment convaincre sur du papier que cela […]

lire la suite .../ ...