de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

Hors champ

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur, sans oser le demander.

26

commentaires

Aux amateurs du fight club. Ceux qui se demanderaient s’il y a eu des peaux de banane semées sur la route, planches savonnées au Paic citron, grabuge sur fond de crêpage de chignon, relents de catch féminin, coups bas, arrangements plus ou moins nets. Ceux-là seront déçus. Aucune, rien. Sophie Avon et moi sommes des proches. Du style parce que c’était elle, parce que c’était moi. Tango qui remonte à la très petite adolescence. Pas de deux sororal, imprévisible conjugaison. Difficile à dépeindre, impossible à dissoudre. Extrêmement différentes et à nos heures semblables, sans témoin. Dotées d’avis contrastés, mais finissant […]

lire la suite .../ ...
Manoel de Oliveira, un cinéaste éternel

7

commentaires

Il avait 106 ans et s’amusait de cet âge qu’il ne considérait pas comme une vertu mais comme un pur caprice de la nature. Il n’empêche, il semblait avoir vécu au rythme de son cinéma qui était doux et lent. Au bout du compte, il aura réalisé une vingtaine de films courts ou moyens et une trentaine de longs-métrages, lesquels ont imposé une idée du temps justement, une façon d’interroger la réalité et une sensibilité typiquement portugaise. « Pas de péripétie, pas de rebondissement », disait-il à propos de l’écrivain Camilo Castelo Branco qui à ses yeux représentait la quintessence de l’âme […]

lire la suite .../ ...
« Welcome to New York »: Depardieu ensevelit DSK

41

commentaires

« Quand on s’est retrouvé dans la maison de New York où ils avaient vécu, quand je me suis retrouvé à jouer ce personnage de futur président, j’ai eu l’impression de rentrer dans une pièce de Peter Handke ». Gérard Depardieu évoque son rôle dans « Welcome to New York » d’Abel Ferrara, admet que l’ombre de DSK planait sur le tournage mais qu’il ne s’est jamais identifié à lui. D’ailleurs, il a dit et redit qu’il n’aimait pas l’homme. L’interpréter, c’est une autre histoire. Il l’incarne, du moins incarne-t-il un personnage entièrement recréé d’après la personne publique qui il y a trois ans, alors que le festival […]

lire la suite .../ ...
Alain Resnais, mort d’un génie

9

commentaires

Il était élégant, réservé et souriant – avec cet air d’en avoir une bien bonne à raconter. Chez ce génie du septième art, il y avait un côté farceur qui faisait dire à son ami Rémo Forlani: «Il est bien plus qu’un pince sans rire, c’est un humoriste…» L’un de ses auteurs préférés était Sacha Guitry, et tout au long de son œuvre, Alain Resnais ne cessera de réconcilier théâtre et cinéma. S’il y a une chose à retenir de lui, du moins de celui qui s’était allégé en vieillissant, c’est cet amour des planches que le cinéma ré-enchantait. D’ailleurs, il chérissait […]

lire la suite .../ ...
Georges Lautner est mort à 87 ans

11

commentaires

Il incarnait une France qui n’existe plus que dans ses films. Un pays où on râle, où on s’empoigne, où on se castagne et où le temps d’un verre de « vitriol », on se rappelle le bon temps des colonies. C’était l’époque des 30 glorieuses et du cinéma de papa dont les fils se rebellaient à travers la Nouvelle vague. Georges Lautner, lui, voulait bien revisiter les codes du septième art à condition de se marrer. Des flingues, des acteurs solides, de bonnes répliques et un humour de potache qui se paye la tête de ceux qui n’en ont pas. « Les […]

lire la suite .../ ...