de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

« Coup de chaud »: la tragédie couve dans les maïs

Par Sophie Avon

Il ne dit pas bonjour, ne tient pas en place, tourne autour des gens, tripote tout ce qu’il voit, ricane, suscite l’agacement et parfois les sourires.  A une autre époque, on l’aurait appelé l’idiot du village. Aujourd’hui, Josef Bousou, fils de ferrailleurs et enfant de la commune (Karim Leklou), finit avec une tâche rouge dans le ventre. Sous la pluie, titubant, blessé à mort. Raphaël Jacoulot s’est inspiré d’un fait-divers qui a eu lieu dans l’est de la France. Il en a adapté le récit et tourné ailleurs, dans le sud –Ouest, à Puch d’Agenais. Ebranlé par cette histoire tristement emblématique d’un petit gars pas malin, semant la zizanie et devenant le bouc émissaire d’une collectivité.

Le film s’appelle « Coup de chaud » et lorgne du côté de ces œuvres où la campagne immobile, sous le cagnard, favorise les pulsions malsaines et les hostilités recuites. Au village pourtant, le maire, Daniel (Jean-Pierre Darroussin) fait ce qu’il peut pour apaiser les moindres remous. Il est sérieux, aimable, altruiste. Pas le genre à se laisser influencer par des ragots. Guettant le ciel désespérément bleu et cherchant à sauver les récoltes en installant une pompe. Autour de lui, Diane, agricultrice et célibataire (Carole Franck), le voisin qui veut lui racheter ses terres, la vieille Odette qui se souvient des jours heureux où son fils venait la voir, et cette petite famille de nouveaux arrivants, Rodolphe (Gregory Gadebois), Bénédicte et leur petite fille. Et les Bousou donc, des roms dont Josef, le rejeton, a tendance à n’en faire qu’à sa tête et à s’attirer des ennuis. Avec une mère haute comme trois pommes mais le défendant mordicus (Serra Yilmaz, formidable comédienne) et des frères taiseux qui ont leur vie à eux. Avec des copains qui le font tourner en bourrique. Déjà qu’il tourne tout seul…

Le décor de cette tragédie annoncée ? Un bananier, un château d’eau, la piscine, la mairie, et cette chaleur de bête qui semble façonner les êtres à sa mesure. Raphaël Jacoulot, fils de fermiers, connaît bien les mornes vertiges de la ruralité et filme les lieux avec une patience de chasseur. Il sait que peu de choses suffisent à faire pousser, non pas le maïs, mais la violence, celle-ci s’abattant sur le plus faible. Pourtant, malgré ses qualités d’approche, le cinéaste n’évite pas l’écueil d’une exposition trop longue, comme s’il redoutait d’expédier les enjeux, de ne pas installer ce climat délétère. Du coup, le film  louvoie, semant des fausses pistes et n’évitant pas les lieux communs qui ont le mérite d’être justes mais l’inconvénient d’avoir été ressassés.

Plus intéressante en revanche, la seconde partie s’ouvre sur l’enquête de police qui délie les langues, exsude les remords et dénoue, de manière frontale mais intense, le nœud gordien d’un récit en forme de fable contemporaine. Qui en dit autant sur les mécanismes de groupe que sur les angoisses d’une époque vivant dans la peur.

On sait bien comment cela se termine puisque le film s’est ouvert par la fin. Il pleut enfin, de grosses gouttes percent la nuit et creusent les sols. Le maire reçoit  l’eau dans sa paume en souriant, persuadé que la délivrance est enfin tombée du ciel. Mais c’est le châtiment  qui s’est abattu, et le plus démuni qui a été sacrifié.

  »Coup de chaud » de Raphaël Jacoulot. Sortie le 12 août.

Cette entrée a été publiée dans Films.

4

commentaires

4 Réponses pour « Coup de chaud »: la tragédie couve dans les maïs

Polémikoeur. dit: 16 août 2015 à 9 h 23 min

Il doit bien y avoir un lien thématique
entre des œuvres qui portent le même titre !
Dans la limite, bien sûr, d’une pensée classique.
Terminologiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>