de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

Danny Boyle

Par Sophie Avon

Votre film « Trance » porte sur la mémoire que vous envisagez comme une forteresse contenant un trésor. Mais c’est une forteresse mouvante… Comment l’envisagez-vous?

Nous n’avons pas tous la même mémoire, nous n’avons pas la même façon de nous souvenir d’un même événement. Notre identité est une somme de souvenirs et d’actions et ce dont on se souvient est une construction. Dans mon film, les choses basculent à partir du moment où l’hypnotiseuse Elizabeth (Rosario Dawnson) joue avec les souvenirs de son patient, Simon. Ce qui arrive là est moralement douteux mais cliniquement possible.

Cette entrée a été publiée dans Question à.

0

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>