de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

« Frances Ha »: New York ou la vie d’artiste

Par Sophie Avon

Frances Ha est une fille de 27 ans qui voudrait être danseuse mais passe son temps à faire des faux pas. Dans la ville de New York, elle vit avec une colocataire nommée Sophie, entretient une vague liaison avec un garçon qu’elle s’empresse de congédier, et se désole de ne pas arriver à être adulte.  Mais être adulte, serait-ce renoncer à vivre avec une copine ? « On est comme deux lesbiennes qui ne baiseraient pas », dit-elle à Sophie. Laquelle va déserter la colocation pour un plus bel appartement à Manhattan, où Frances n’a pas les moyens d’emménager.

La question de l’argent n’est pas tout à fait anodine dans un récit où l’idée d’accomplissement artistique va avec la précarité, et ce d’autant plus que la ville est impitoyable, pleine de tentations et prête à ensevelir les plus vulnérables. Impulsive et généreuse, Frances invite à dîner un ami quand elle reçoit un chèque inespéré. Sa carte refusée, elle s’en va dans la ville, en courant, quérir le premier distributeur. Frances court beaucoup, toujours. Son corps est robuste, délié, énergique. Elle improvise des entrechats le long des voitures, et toutes sortes de figures sous le ciel d’une ville qui n’attend plus personne mais continue de faire rêver.

Avec sa grâce singulière et sa beauté d’une autre époque, Frances va bravement dans cette vie de chien. Elle a la force des héroïnes comiques et sexy à la Carole Lombard ou Barbara Stanwyck, et une confusion très contemporaine, comme si en redoublant ses efforts elle en sapait plus sûrement l’avantage, s’envolant pour Paris au cours d’un voyage aussi absurde qu’inutile, échouant à la fac où elle étudiait quelques années avant, et où, en toute logique, elle retombe sur ce qu’elle essayait de fuir.

Chez Noah Baumbach, les individus sont souvent ainsi : ils n’y arrivent pas. Ils sont pourtant plein de désirs et de talent, mais la réussite ne veut pas les chausser. Dans « Les Berkman se séparent », Joan et Bernard, tout deux romanciers, n’y arrivaient plus, et dans « Greenberg », Roger non plus n’y arrivait pas puisqu’il se réfugiait à Los Angeles et décidait qu’il ne ferait désormais plus rien. Inefficients mais doués, fragiles mais donnant le change, ils ont la grandeur des losers magnifiques.

Frances, elle, n’a que 27 ans et malgré ses bourdes, ses maladresses, ses gaffes, elle entend bien que la vie lui sourira un jour. Alors, elle court … Pour la beauté du geste ou pour rattraper ce qui lui manque, une place quelque part en ce monde, un complément, une consolation, un nid, une étiquette sur sa boîte aux lettres où son nom pourrait s’afficher au complet…

Interprétée par Greta Gerwig, également co-scénariste du film, Frances est irrésistible de grâce et de drôlerie, de vitalité et de détresse, petite sœur de Greenberg, fille des Berkman, enfant de la bohème et de la mélancolie.  Noah Baumbach, lui, bâtit une comédie sur le gué, entre deux âges où rien n’est encore joué, où les erreurs sont comme des passerelles – Frances ne dit-elle pas qu’elle aime ce qui passe pour une erreur ?-, où  les embarras peuvent triompher et où l’accomplissement peut naître d’une suite d’empêchements et de désirs contrariés. Une comédie moins sur l’arrivée à l’âge adulte que sur la joie d’exister malgré la tristesse de vivre.

« Frances Ha » de Noah Baumbach. Sortie le 3 juillet.

 

Cette entrée a été publiée dans Films.

5

commentaires

5 Réponses pour « Frances Ha »: New York ou la vie d’artiste

Mjoylisten dit: 10 juillet 2013 à 9 h 54 min

Super article qui donne envie d’aller voir le film! Merci beaucoup! Je vais d’aileurs aller le voir ce week-end!

france dit: 31 juillet 2013 à 22 h 38 min

Comme Frances, je vais courir… voir ce film. Car s’il est à la hauteur de l’article que lui consacre Sophie Avon, il mérite qu’on se presse un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>