de Annelise Roux

en savoir plus

La République Du Cinéma

« Youth »: Harvey Keitel et Michael Caine tiennent la posture

Par Sophie Avon

A quoi est-on censé renoncer dans « Youth » qui est un film sur la vieillesse, sinon à la jeunesse justement ?

Fred Ballinger et Mick Boyle sont deux vieux artistes que lie une amitié de toujours. L’un, Fred, est musicien (Michael Caine), il a créé des Chansons simples que la reine en personne aimerait entendre, pour l’anniversaire du prince, dirigées par lui-même ; l’autre, Mick, (Harvey Keitel) est un réalisateur dont le film en préparation a pour lui le prix d’un testament. Dans le bel hôtel suisse où ils sont en villégiature, ils devisent sur le temps qui passe, la paresse de leur prostate et Gilda Black dont ils rêvaient quand ils étaient gamins. Fred est narquois, pudique, pince sans rire, Mick est tendre, émotif, candide. De quoi entretenir des dialogues de qualité. Ils le sont un peu trop pour ne pas sonner comme des mots d’auteur. Cette obsession de la formule finit par gâcher le plaisir d’autant que l’auteur de « La grande bellezza », stimulé par son sujet, n’a de cesse de pousser sa virtuosité au-delà de la modestie minimale. Pas un plan qui ne soit au service de sa thèse, montrant avec emphase les dégâts du temps et la furieuse douleur d’y résister : le miroir de la piscine exposant les corps vulnérables, le vieux cuir de Fred solidement massé par une jeune fille qui parle peu mais comprend beaucoup, l’obésité d’un faux Maradona, renvoyant une balle de tennis à la verticale avec son pied mais relié à sa bouteille d’oxygène, le mutisme d’un couple d’octogénaires élégant dont chacun, dans la salle à manger, guette les faits et gestes, le mépris d’une star vieillissante (Jane Fonda) qui refuse un beau rôle de cinéma pour une série télé…

La nature environnante est au diapason de la démonstration, dont Sorrentino tire le plus vaste parti possible : la montagne aux sommets enneigés en dit long sur l’éternité, la prairie lumineuse évoque avec insolence la verdeur du printemps, les vaches sans âge sonnent les cloches d’un orchestre imaginaire. Le paysage est l’écrin d’un film où tout est à la surface, si bien qu’on n’y est jamais surpris. S’agissant d’un film où les apparences sont les premières cibles, c’est une option. Il n’empêche : tant de masques rutilants finissent par se retourner contre le sujet.

A part ça, les vieillards ne sont pas toujours les moins bien lotis. Lena, la fille de Fred (Rachel Weisz), est jeune et belle ce qui n’empêche pas son mari de la quitter, Miss Univers est somptueuse mais on la prend pour une idiote et Jimmy (Paul Dano) qui prépare son prochain rôle, ne supporte plus qu’on le félicite pour un vieux film de robot alors que depuis, il a tourné dans des œuvres plus intéressantes. La vie est pleine de déceptions et de désirs contrariés, même et surtout quand on est un artiste méritant. Aussi luxueux qu’il soit, cet hôtel est le précipité de nos vies, nous dit Sorrentino, et son échantillon d’humanité est le reflet de nos angoisses. Mourir, escalader, aimer. Et puis mourir. Sans oublier de rire. Car le film vise la  méditation existentielle sans renoncer à la comédie. Pleurer ou rire, quoiqu’il en soit, il s’agira bien d’en finir le plus dignement possible.

Dommage que le monde de Sorrentino soit aussi binaire :  les jeunes et les vieux, les moches et les beaux, les femmes bafouées et les maris volages. Quant aux enfants, ils parlent comme des anges. C’est pourquoi la vérité censée sortir de leur bouche est rarement dans le cadre.

« Youth » de Paolo Sorrentino. Sortie le 9 septembre.

Cette entrée a été publiée dans Films.

3

commentaires

3 Réponses pour « Youth »: Harvey Keitel et Michael Caine tiennent la posture

Jacques Barozzi dit: 9 septembre 2015 à 19 h 02 min

Ce « Youth », chronique de gens riches et célèbres, c’est un peu les femmes de Fellini dans le sanatorium de la Montagne magique de Thomas Mann !
Mais c’est tout de même bien beau et la musique est bonne…
Un Peter Greenaway latino, ce Sorrentino ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>